La diversité de camgirls face aux stéréotypes !

Par Posted on 6 7 min de lecture 1.1K lectures

Cam, camgirls qui sont ces filles qui proposent des services de charmes derrière leur écran ? (sur un ton de documentaire). Wouawww, le nombre de documentaires sur le sujet augmente et pas un seul ne fait un portrait légitime de la camgirl lambda qui fait ça chez elle. Il y a pourtant une diversité de camgirls différentes. Non on nous sort toujours les clichés de la camgirl Roumaine qui diffuse 10h dans un studio ou les camgirls qui font ça pour pouvoir subsister et qui tournent mal. A croire qu’il faut toujours un problème d’ordre économique ou psychologique pour « tomber » la dedans. C’est triste !

Eh oui, en tant que camgirl, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller regarder le dernier documentaire sur la cam. J’ai croisé les doigts pour que (enfin) le documentaire reflète le vrai visage de la camgirl… Et j’ai été encore une fois déçue. Bin oui, on parle de la cam mais à nouveau un truc ciblé cam des pays de l’Est. Les médias sont-ils au courant qu’il y a une diversité de camgirls ?

Ce que je pense des médias !

Je n’aime pas les médias car ils ont une certaine forme d’autorité auprès des personnes qui les regardent. Et le problème, c’est que pour palier aux soucis de perte d’audience causés par des plateformes telles que Youtube, les médias traitent des sujets de sorte à faire un maximum le Buzz. Il faut que ça touche, que ça gêne. Ça ne doit pas laisser indifférents en tout les cas. Et ils y arrivent. Le plus triste la-dedans, c’est que vu que se sont des sources d’informations, « Monsieur et Madame tout le monde » les croient aveuglements. Et c’est comme ça que des personnes respectables qui font une activité qui ne rentre pas dans les normes de la société se font insultées. Faute de meilleures sources, « Monsieur et Madame tout le monde » jette tout le monde dans le même sac par manque d’information pertinente.

Parlons du documentaire « Roumanie : Mon week-end chez les camgirls »

Le documentaire Roumanie : Mon week-end chez les camgirls met en scène Benoit Chaumont qui passe le week-end dans le plus grand studio de camgirl à Bucarest. On nous explique que Bucarest compte 40 000 camgirls, le monde en compte 200 000. Ensuite on entendra de 2-3 camgirls parler du pourquoi et comment la cam. On montre l’univers dans lequel elles évoluent. Entre les personnes qui les maquillent, celles qui les surveillent durant leurs shows et le psy mis a disposition pour permettre aux filles de se faire plus d’argent.

Les studios de camgirls avec des dizaines de chambres.

Les studios de camgirls avec des dizaines de chambres.

Durant 15 minutes, ce documentaire veut nous montrer ce qu’est la monde de la cam en Roumanie. Je tiens à signaler quand même qu’au début du reportage, ont laisse sous-entendre qu’il y a d’autre types de camgirls et donc une. Et c’est là que je veux en venir ! Le problème n’est pas le reportage en lui-même mais plutôt l’angle abordé. Jamais on ne parlera de la diversité des camgirls. Et donc le documentaire crée un stéréotype non seulement sur les camgirls des pays de l’Est mais aussi sur nous, les petites camgirls indépendantes tapies dans l’ombre.

Phénomène de société

Alors oui je crois que c’est un phénomène de société, les gens veulent voir du percutant, de l’extrême. Mais dans une activité comme la notre, qui n’est déjà pas facile à faire accepter aux yeux de la société, la tâche en devient encore plus difficile. Notre société se revendique plus libre et plus libérée mais devient de plus en plus bridée. Les gens ont peur d’être jugés.

Prenons le sexe par exemple, une chose naturelle qu’on essaie de brider depuis longtemps. A chaque fois que je regarde un documentaire sur le porno, j’ai l’impression d’entendre Mr Garisson dire « Le sexe c’est mal voyez » ! Pourquoi? Je pense tout simplement que « Monsieur et Madame tout le monde » doit être très frustré de passer son temps avec un job chiant, pendant que d’autres font ce qu’ils aiment. Biensûr c’est connu, le travail ne doit pas être plaisant sinon ça ne serait pas du travail ! Alors ont fait appel dame culpabilité et monsieur hypocrisie pour essayer de faire pression. (C’est une des raisons parmi tant d’autre. Le débat du « no porn » est bien plus compliqué mais ce n’est pas le thème de cet article).

Métro...boulot...dodo !

Métro…boulot…dodo !

La diversité de camgirls

Le monde a tendance à définir la camgirl comme un stéréotype. C’est souvent la fille qui vit dans la misère, contrainte à s’exhiber (par son copain) pour gagner de l’argent (en général pour ses études). Ah oui quand elle est blonde, elle vient des pays de l’Est. Il faut qu’elle soit fort maquillée aussi comme si elle portait un masque (ça ajoute du drama !). Et il faut qu’elle soit mince! Mais on est loin, très loin du compte ! Enfait il y a une diversité de camgirls. Pourquoi on ne pourrait pas faire ça juste pour le fun ?

Citons quelques exemples de camgirl :

  • La camgirl indépendante à temps plein (genre business woman)
  • La camgirl qui a un travail a mi-temps
  • L’étudiante (pour se changer les idées)
  • Celle qui fait ça juste pour le fun
  • Celle qui voit un marché à prendre
  • Celle pour arrondir les fins de mois

Et tellement d’autres…

Mon espace cam à moi, petite camgirl indépendante.

Mon espace cam à moi, petite camgirl indépendante.

Diversité aussi dans la façon de faire

On peut faire de la cam peut importe le physique, se met nue ou pas. On peut parle ou pas, se faire plaisir ou pas. Il n’y a pas de règles. C’est ça qui est sympa avec la cam, vous faite ce que vous voulez (dans les limites du raisonnable). La plupart des camgirls ne sont pas contraintes, on le fait par choix. Alors oui il y a des abus mais comme n’importe où. Quand je vous parlais de diversité de camgirls… On a toute notre histoire à raconter.

Une diversité de façon de jouir.

Une diversité de façon de jouir.

Pour moi, je vois en la cam une dimension féministe. C’est vous qui avez le pouvoir lors des shows. De plus, vous affirmez qui vous êtes. Et vous montrez directement que le corps de la femme est loin d’être celui des magasines. Qui dit diversité de camgirls, dit diversités de façon de jouir ! Vous avez un millions de possibilités et de façons de jouir et vous le montrez aux yeux de tous. Et Paf ! prends-toi ça dans la face société patriarcale ! Enfait vous allez à l’encontre de centaines d’années de formatage et vous éduquez les gens avec de vraies valeurs. Alors la cam, c’est pas cool ?

Camgirl = prostituée ?

Dans le reportage, on nous fait croire que entre la cam et la prostitution il n’y a qu’un pas. C’est faux et archi faux ! Le point commun entre ces 2 activités ? Le sexe c’est tout. Tout est une question de choix comme toujours.

Aie encore les aprioris sur la camgirl. La prostituée peut être camgirl mais la camgirl n’est pas prostituée. La prostitution et la cam c’est très différentes. Déjà la cam est légale, ce qui n’est pas le cas de la prostitution. La camgirl propose des services payants certes mais ne fait pas de réel. Ce qui pourrait le plus s’apparenter à de la prostitution ce sont les shows privés. Mais là encore, vous tenez les rennes et si vous ne voulez pas faire quelque chose…vous ne le faites pas ! Ce qui ne doit pas être le cas chez les prostituées.

Ensuite, près il y a la dimension « show ». Vous proposez juste un show enfait. Après la diversité de camgirls, il y a la diversité des shows. Les gens veulent faire avancer le show, ils tippent sinon il ne se passe rien. Maintenant vous pouvez aussi faire de l’exhib où à ce moment là les gens tippent pour vous remercier pour le show? Est-ce que les stripteaseuses sont des prostituées? Nop ! Avec la cam c’est pareil. Un acteur porno recevra un cachet pour les scènes d’un films après les avoir tournées. Une camgirl fera des scènes en fonction de ce qu’elle reçoit ! Je ne connais pas très bien le monde de la prostitution et je n’ai absolument rien contre. Pour moi, tout est une question d’envie ! Une personne qui a du mérite est une personne qui aime ce qu’elle fait. Peu importe l’activité.

Conclusion

Encore un documentaire sur la cam qui ne rend pas justice à la diversité des camgirls. Dommage ! On fait toujours l’amalgame camgirl et prostitution alors qu’on est loin du compte. Mais bonne nouvelle ! Une camgirl a décidé de prendre le taureau par les cornes et de faire son propres documentaire. Elle s’appelle Carmina et a son propre site « Le cul entre deux chaises » où elle relate ses expériences de camgirl (à aller lire sans modération!) Le fait que ça soit une camgirl qui le fasse permettra d’avoir un œil interne et des propos bien plus pertinents sur le monde de la cam. Carmina écrit également des articles pour le Tag Parfait ce qui permet de l’asseoir au rang de Superwoman de la culture porn et de la cam. Je suis certaine qu’on nous montrera enfin de belles choses sur ce monde encore méconnu et craint par beaucoup. A suivre de très près !

Sur ce, je vais aller m’apprêter car je fais une cam ce soir et que ma communauté m’attend 😉

Et vous qu’avez-vous pensé de ce documentaire?

Petite update

Je remarque que j’ai été un peu dure avec les documentaires qui sortent sur la cam. Si vous faites vos petites recherches, vous pourrez vous faire vos propres idées… Maintenant soyez vigilent car comme toujours sur internet, les informations sont à prendre avec des pincettes !

Par conte, s’il y en a un à un documentaire voir absolument c’est celui-ci Cam Girlz du réalisateur New Yorkais Sean Dunne. On montre bien ici la diversité de camgirls tant au niveau physique que dans leurs créativités et sans un ton condescendant et moralisateur de journaliste ! A voir, à revoir et à rerevoir !

6 Commentaires
  • darkounet
    octobre 10, 2017

    Très intéressant ton article il permet de voir l’envers du décor réellement en tout cas fait ce qu’il te plait dans la Vie c’est le plus important et plein de bonnes choses

    • leianam
      octobre 12, 2017

      Merci beaucoup !
      Bisouxxx

  • Alinea_f
    octobre 10, 2017

    c’est vrai que les médias pour sortir du lot ont tendance à aller vers les extrême. ils oublient souvent de nuancer. Je suis persuadé que le sujet des camgirls demande bien plus de 20 minutes pour montrer toutes les facettes de ce monde que beaucoup jugent tout en refusant de voir ce qu’il se passe sur les sites tels que Chaturbate, Cam4 ou d’autres.

    Il y a des extrêmes comme c’est le cas avec les studios, mais il y a aussi des personnes indépendantes qui ne sont pas là que pour le fric ou pour le cul… J’espère que le documentaire de Carmina arrivera à remettre l’église au centre du village 😉

    Il n’y a pas que les filles des pays de l’Est ou d’Amérique Latine …

    • leianam
      octobre 12, 2017

      Oui c’est certain ! et oui, vivement le doc de Carmina, j’ai trop hâte car je sais que ça sera chouette !

  • Elliot R.
    octobre 10, 2017

    Sauf que tu as un regard tout aussi biaisé puisque tu n’es pas objective : tu prêches donc pour ta paroisse. C’est logique. Pourquoi ne pas citer le moment du documentaire où justement le journaliste va à la rencontre de camgirls qui se sont installées à leur compte et le vivent très bien ? Ben oui, parce que ça irait à l’encontre de ton petit papier anti-journalistes tous méchants.

    • leianam
      octobre 12, 2017

      Déjà Bonjour 😉 et merci pour ton commentaire !
      Alors que dire à part que ta réponse est un exemple concret du manque d’informations du documentaire ! En effet, si tu penses qu’être camgirl indépendante est de monter son studio et bien tu as tout faux ! Je ne t’en veux pas, c’est le documentaire qui fait miroiter ça ! Comme je l’ai dis dans l’article il existe (et a mon avis une majorité) de camgirls qui font ça chez elle en tant qu’activité. Je n’ai pas cité ce passage car ça n’avait rien avoir avec le sujet que je traite dans ce billet. Ce passage montre a quel point les cams sont difficiles a vivre la-bas et a quel point elles gagnent de l’argent et réinjecte l’argent dans ce business. Il n’y a qu’en Roumanie et en Amérique latine qu’on fait ça car ici c’est tout simplement illégal car considéré comme prostitution ! Donc on est loin de parler de la camgirl lambda indépendante !
      Sur ce je te souhaite une bonne journée 🙂

Que pensez vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.